Le tourisme durable dans la Plaine du Vedeggio (Il turismo sostenibile nella Piana del Vedeggio)

Valutazione attuale: 0 / 5

Stella inattivaStella inattivaStella inattivaStella inattivaStella inattiva
 

La périphérie sous pression : quelles chances pour le tourisme périurbain durable ? Beaucoup de chercheurs s’interrogent sur la nature de la dynamique touristique et sur l’impact qu’elle cause aux environnements de montagne, de littoral et sur les espaces urbains. L’idée de ce travail naît du fait que très peu d’auteurs se questionnent sur le tourisme dans l’espace de périphérie, un lieu riche de conflits entre différents usages et entre différentes entités politiques.

Ce travail porte le titre « Le tourisme durable dans la plaine du Vedeggio - La périphérie sous pression: quelles chances pour le tourisme périurbain durable ? » et veut justement traiter cette question dans l’espace périurbain de Lugano.

Ce cadre d’étude nous permet de rencontrer la plupart des questions relatives au tourisme durable. Il s’agit notamment de mettre en évidence la situation particulière de la plaine du Vedeggio, un espace riche de conflits et qui présente, surtout le long des rivages, des qualités touristiques intéressantes par la diversité de l’offre touristique qu’elle supporte. Pour cette raison l’étude va ensuite se concentrer sur le rivage de la commune de Agno, où on peut vérifier concrètement les difficultés pour réaliser un tourisme durable dans cet espace périurbain.

La periferia sotto pressione: quali possibilità per lo sviluppo di un turismo sostenibile?

Un numero significativo di ricerche si focalizzano sulle diverse manifestazioni del fenomeno turistico e sul suo impatto nelle aree montane, lungo i litorali e negli agglomerati. L’idea di questo lavoro nasce dalla constatazione che un numero limitato di ricercatori trattano le pratiche turistiche specificatamente negli spazi periurbani, luoghi in cui si concentrano un numero elevato di conflitti tra i differenti utilizzi e tra le entità politiche chiamate a gestirli.

Questo lavoro di tesi è intitolato “Il turismo sostenibile nella Piana del Vedeggio - La periferia sotto pressione: quali possibilità per lo sviluppo di un turismo sostenibile?” e vuole proprio analizzare il tema prendendo quale esempio uno spazio particolarmente rivelatore della periferia di Lugano. Questo comprensorio di ricerca permette di esemplificare gran parte delle questioni sollevate dalla sostenibilità delle pratiche turistiche. Si tratta di mettere in evidenza la situazione particolare della Piana del Vedeggio, uno spazio ricco di conflitti e che presenta, in particolare lungo le rive lacustri, delle potenzialità turistiche interessanti e variegate. Nei capitoli finali il lavoro si concentra sulle rive del Lago Ceresio presenti nel Comune di Agno, dove è possibile verificare le difficoltà per concretizzare uno sviluppo turistico sostenibile, a livello di attori, risorse naturali, politiche pubbliche e morfologia urbana.

Q1 – Le attività turistiche consumate attualmente nella Piana del Vedeggio s’inscrivono nella problematica più generale di sviluppo sostenibile? Qual è il livello di sostenibilità raggiunto dal turismo in questo comprensorio? I limiti di sviluppo sono stati raggiunti?

Q2 - Quali possibilità per lo sviluppo di un turismo sostenibile? Quali sono le principali risorse presenti in quest’area? Quanti e quali sono gli attori presenti, rispettivamente i conflitti che generano? Come gestire questo insieme eterogeneo di attori, attività ed esigenze in uno spazio così esiguo?

Q3 – Quali sono i principali limiti delle politiche turistiche e regionali in vigore? Come favorire lo sviluppo si una dinamica turistiche sostenibile in quest’area e come pilotare i cambiamenti strategici?

 

Parole chiave: Piano del Vedeggio, Piana del Vedeggio, Periferia, Lugano, Ceresio, Rive del lago, sviluppo sostenibile, turismo sostenibile, risorse naturali, urbanizzazione, Sustainable tourism

 

Problématique

La dynamique touristique

Le tourisme est un phénomène social lié à l’essor de la civilisation industrielle qui se met en place au cours du XVIIIe siècle. Les transformations économiques, sociales et technologiques qui se sont suivies depuis ont déterminé des changements radicaux dans la consommation touristique, changements qui lui ont permis dans l’espace d’un siècle de passer de phénomène élitiste à phénomène de masse. Le développement rapide de cette industrie a donné lieu à des conflits avec les autres secteurs, notamment dans les espaces à fortes contraintes et dans les milieux sensibles.

Aujourd’hui, le tourisme représente un enjeu énorme, avec des chiffres d’affaires considérables, dans des domaines aussi divers que l’hébergement, la construction, les transports, l’alimentation ou le loisir (Bridel L., 1996). En raison de son influence intersectorielle, le tourisme peut jouer un rôle important dans la mise en œuvre du développement durable, surtout dans les régions où il constitue le principal fondement de l'économie.

En Suisse, le tourisme représente un secteur économique qui vit depuis la deuxième moitié des années ’90 une crise importante. Les causes de ce recul sont à rechercher principalement dans la mondialisation du marché touristique et dans la redéfinition des destinations. Dans ce contexte de crise, un certain nombre de stations ont adopté de nouveaux modèles de développement, se concentrant sur la qualité, l’authenticité et la durabilité de l’offre. En effet, le slogan du développement durable fait des sévices dans tous les secteurs. Il n'est donc pas étonnant qu'il soit entré aussi dans l'industrie touristique.

La première partie du mémoire se concentre justement sur le paradigme du tourisme durable et sur son évolution. Il s’agit ensuite de mettre en évidence les instruments et les mesures qui permettent la concrétisation du concept.

L’évolution de l’espace périurbain : Lugano et la plaine du Vedeggio

Le présent travail porte le titre « Le tourisme durable dans la plaine du Vedeggio - La périphérie sous pression: quelles chances pour le tourisme périurbain durable ? » et se concentre sur la problématique du tourisme en milieu périurbain, offrant ainsi la possibilité de traiter les questions liées au développement spatial de la ville de Lugano.

En général, on observe que depuis une trentaine d’années, un nouveau régime d’urbanisation se met progressivement en place. Caractérisé par la transformation du rapport spatial entre le noyau urbain de l’agglomération et les zones suburbaines et périurbaines, le nouveau régime présente une forte tendance à la fragmentation urbaine et à l’étalement spatial. Cette dynamique traduit une recomposition des relations entre résidents, pendulaires, activités et usagers à l’échelle de l’agglomération.

Dans le cadre d’un développement durable de la région de Lugano et de la Plaine du Vedeggio, on est ainsi confronté à des problèmes physiques (déconnexions spatiales, hétérogénéité), économiques (spécialisation fonctionnelle, zonage), sociaux (ségrégation), environnementaux (pollution, nuisance) et politiques (dispersion et foisonnement des acteurs de la gestion et de la régulation urbaines).

Ce mémoire s’interroge notamment sur la compatibilité entre l’activité touristique et le développement durable dans un contexte spatial où on est en présence d’un grand nombre de conflits d’usage des ressources naturelles. L’agriculture, le tourisme, les transports, les commerces sont tous des activités qui cherchent à défendre leurs acquis. La plaine du Vedeggio constitue en effet un espace très précieux pour le développement d’activités industrielles et commerciales en proximité de la place financière de Lugano. En arrière plan, on trouve aussi des questions importantes qui concernent le domaine des politiques régionales et des rapports entre centre-ville et périphérie.

Cette partie du mémoire se questionne sur l’évolution de cet espace périurbain, se concentrant en particulier sur les facteurs géographiques, démographiques et politiques qui ont déterminé cette évolution. Nous nous concentrons ensuite sur la dynamique touristique régionale, en mettant en évidence les conflits et les problèmes qui concernent ce secteur économique important.

 

Étude de cas : l’espace riverain de la commune de Agno

Comme nous l’avons vu, la plaine du Vedeggio est un espace périurbain riche d’enjeux et de conflits. Dans le cadre de cette étude, il serait impossible de traiter la totalité de ces questions. Nous nous concentrons donc sur un espace délimité qui offre l’occasion de traiter concrètement les questions mises en évidence dans les chapitres précédents. L’étude de cas se focalise sur le rivage de la commune de Agno qui est au centre d’un grand nombre de projets pour l’aménagement futur du territoire.

Dans ce cadre on trouve ainsi des projets qui touchent un grand nombre de domaines liés au tourisme durable : l’accessibilité de la localité (circonvallation), les déplacements sur place (piste cyclable et sentiers le long des rives), la protection et la valorisation de la nature (parc de détente), la conservation et l’amélioration des infrastructures touristiques (établissements balnéaires, camping) et les loisirs (port de plaisance). Les rives du lac sont donc appelées à répondre à quatre demandes simultanées mais peu compatibles : l’usage permanent à titre d’habitation ou d’activité économique, l’usage permanent à titre de résidence secondaire, l’usage temporaire mais multiple des usagers de passage, et l’exclusion de tout usage humain afin de préserver le milieu naturel sensible (Bridel L., 1996).

Cette partie présente les projets qui concernent l’espace riverain de la commune de Agno, en se concentrant sur ceux qui supportent la dynamique touristique, notamment la rationalisation des campings, la mise en place d’une mobilité douce et le nouveau concept d’accès public aux rives.

But du travail et questions de recherche

Le but de ce mémoire est d’appliquer les principes du développement touristique durable dans l’espace périurbain de la plaine du Vedeggio, en essayant de mettre en évidence le rôle des acteurs, la consommation des ressources, les jeux institutionnels et la morphologie urbaine. L’étude de cas de Agno permet d’illustrer concrètement ces aspects. Il s’agit en particulier de répondre aux questions de recherche suivantes :

Q1 –Les activités touristiques consommées actuellement sur la plaine du Vedeggio s’inscrivent-elles dans une problématique de développement durable ? Quel est le niveau de durabilité atteint par le tourisme sur ce territoire ? Est-ce que les limites de développement ont été atteintes ?

Q2 - Quelles chances pour le tourisme périurbain durable ? Quelles sont les principales ressources de cet espace ? Qui sont les acteurs et quels conflits génèrent-ils ? Comment gérer cet ensemble hétérogène d’acteurs, d’activités et de besoins sur un espace limité ?

Q3 – Quels sont les principales limites des politiques touristiques et régionales actuelles ? Comment entrer dans une dynamique touristique durable dans l’espace périurbain du Vedeggio et comment piloter le changement stratégique? Quelles mesures entreprendre ?

 

Hypothèses

Nous pouvons diviser les hypothèses en trois catégories thématiques :

H1 - L’utilisation et la gestion actuelle de la ressource sol, de la ressource eau ainsi que de la ressource air (bruit inclus), ne sont pas compatibles avec la notion de tourisme durable. La dynamique touristique n’intègre pas les flux de visiteurs de manière durable. L’offre touristique est peu concernée par les questions environnementales et sociales et ne comprend pas une démarche pour l’amélioration qualitative de ses biens et services.

H2 - Les conflits d’usage présents sur un espace étroit ne permettent pas une approche durable dans la mise en place de structures et services touristiques. Dans ce cadre d’étude, la fragilisation principale du système touristique est donnée par la présence sur un territoire délimité de plusieurs activités qui veulent se localiser à la périphérie de la ville de Lugano. La présence d’un nombre important de conflits entre les acteurs rend très difficile une approche durable de la politique touristique. Elle est uniquement orientée à défendre les acquis des acteurs concurrents.

H3 - Pour coordonner le changement stratégique de la dynamique touristique il faut disposer d’un niveau institutionnel régional plus cohérent que celui qui est aujourd’hui en vigueur. La plaine du Vedeggio est un territoire où les politiques régionales sont mal coordonnées et où elles présentent une faible cohérence. En ce qui concerne les politiques locales, on rencontre les mêmes difficultés, notamment pour coordonner les différents plans communaux.

 

Méthodologie

La méthodologie de l’étude prévoit une analyse documentaire, un support analytique statistique, une analyse sur le terrain et une série d’entretiens pour compléter les sources disponibles.

L’analyse documentaire se base principalement sur la documentation de l’association des communes de montagne Regione Malcantone. Il s’agit en particulier de rapports et d’études sur l’aménagement et sur les grands projets qui concernent la plaine du Vedeggio. Les autres documents importants concernent la définition du concept de durabilité appliqué à la dynamique touristique et les méthodologies pour l’évaluation des impacts.

Sur cette base, on classifie les impacts en empruntant le « tableau d’identification des impacts » proposé par l’Office fédéral de l’Environnement, des Forêts et du Paysage (OFEFP, 1990). Il nous permet d’établir une matrice qui met en relation les impacts des activités touristiques sur les différentes ressources. L’étude se concentre ensuite sur un espace d’étude plus réduit, où, sur la base de la matrice, on met en évidence les impacts sur les ressources en suivant la théorie des régimes institutionnels des ressources naturelles (Knoepfel, Kissling-Näf et Varone, 2001).

Les analyses statistiques permettent de mettre en évidence les principales caractéristiques du territoire considéré et de fournir une base analytique solide pour des sujets spécifiques. Les variables se concentrent en particulier sur les aspects d’utilisation du sol, de la démographie et du tourisme, se focalisant aussi sur leur évolution dans le territoire considéré.

Pour compléter l’analyse documentaire et statistique et pour vérifier la pertinence du travail, nous avons effectué des entretiens avec des responsables locaux qui s’occupent du tourisme et du développement territorial dans ce cadre spatial. Nous avons enfin effectué une analyse sur le terrain qui nous a permis de compléter nos sources, en particulier dans la partie qui traite l’étude de cas.

Nous avons choisi de traiter plusieurs exemples sur un espace territorial délimité, une stratégie qui nous permet de considérer les questions principales qui intéressent la dynamique touristique régionale. Le choix des cas a été subjectif et il s’est basé sur la documentation disponible, la relation avec le sujet traité, son importance et sur le nombre de conflits potentiels ou réels qu’il engendre.

 

Les limites du travail

Les principales limites de ce travail concernent les ressources retenues dans l’analyse, l’appréciation quantitative des impacts du tourisme et la complexité du phénomène touristique.

Comme nous l’avons vu dans les hypothèses, les ressources qui font l’objet d’une analyse sont l’eau, le sol et l’air. Dans ce travail, la ressource paysage n’est donc pas traitée de façon analytique. Le choix de ne pas considérer le paysage est lié principalement à la nécessité de délimiter le sujet. L’étude de la ressource paysage, très intéressante sur cet espace d’étude périurbain, peut très bien être le sujet d’un autre mémoire, permettant ainsi de mieux cerner le concept et les implications du paysage durable.

En ce qui concerne la deuxième limite, l’absence d’autres études de ce genre ne permet pas d’avoir des valeurs de référence pour l’évaluation quantitative des impacts du tourisme. Logiquement, l’évaluation quantitative du tourisme durable pose les mêmes problèmes méthodologiques que l’évaluation du développement durable. Dans le cadre de cette étude, il n’était pas possible de traiter cette problématique et nous avons donc réalisé une analyse qualitative qui nous a permis d’établir une estimation subjective des impacts. Il faut en outre relever que la sensibilité des responsables du tourisme cantonal envers ces sujets est très limitée. Nous avons ainsi eu des difficultés à repérer les personnes impliquées dans ces processus et qui auraient pu nous donner une meilleure capacité opérationnelle.

La recherche d’indicateurs pour l’analyse statistique a aussi posé des problèmes d’accès à des séries de données complètes. En effet, les directives fédérales sur la protection des données permettent de disposer des données uniquement pour les communes où la valeur numérique est égale ou supérieure à trois unités. Dans le cas du district de Lugano, un nombre important de communes disposent de 1 ou 2 établissements hôteliers, rendant donc impossible l’accès aux données sur les nuitées.

Notons enfin qu’un thème aussi complexe que le tourisme a aussi déterminé le choix des points à traiter. On a ainsi laissé de côté des aspects très intéressants tels que la subjectivité de la question, notamment en ce qui concerne la perception des acteurs de l’espace et des conflits.

 

Légitimation du plan et échelles d’analyse

Le plan de cette étude se développe en trois parties principales. Après avoir abordé une partie introductive théorique, qui nous permet d’illustrer les concepts de base utilisés dans les parties suivantes, l’étude se concentre sur une analyse du territoire du Vedeggio, mettant en relief son évolution et ses forces motrices. Il s’agit notamment de mettre en évidence les produits et les services touristiques à la lumière des conflits d’usage présents sur cet espace.

La suite du travail analyse le cas concret d’un espace délimité, celui du rivage de la commune de Agno. Le plan se développe donc sur trois échelles différentes où nous testons les hypothèses et où nous pouvons vérifier l’état et la durabilité de la dynamique touristique. Au niveau global, nous mettons en évidence les concepts du tourisme durable. Au plan régional, nous nous concentrons sur la morphologie de l’espace périurbain de la plaine du Vedeggio. En dernier lieu, dans le domaine local, nous focalisons l’étude sur la consommation des ressources en utilisant la théorie des régimes institutionnels des ressources naturelles.

Aforisma


Osare: il progresso si ottiene solo così.
Oser: le progrès est à ce prix.

V. Hugo, Les misérables

Please publish modules in offcanvas position.